La démarche écologique expliquée

Gros œuvre

ruine+hangar

Toutes les toitures sont refaites avec des tuiles « canal » avec, en bord de toit des gouttiers en lauzes.
Les ouvertures sont conservées ou dégagées.
Les charpentes en bon état sont conservées, sablées pour la plupart.
Les murs en pierre sont soit simplement nettoyés soit enduits « à pierres vues ».
La façade de la grande maison, déjà enduite (avec du ciment hélas!), et celle du petit gîte (après la pose d’une enduit sable/chaux « à pierres vues ») ont reçu un badigeon à base de chaux, de sable et de pigments naturels.

 Aménagement intérieur

Les sols en lauzes de grès rouge ont été conservés.
Un soin particulier a été apporté à l’isolation thermique et phonique :

  • enduit à base de chaux, de sable et de chanvre (5-6 cm) pour les murs intérieurs
  • fibre de bois, fibre de bois et chanvre, liège pour les toitures selon les bâtiments
  • liège en sous-couche des parquets dans le grand gîte
  • menuiseries bois (Pin Sylvestre ou Mélèze) avec double vitrage renforcé
  • dalles de béton de chaux (cuisine du grand gîte, avec sous-couche de liège dans le pigeonnier)
  • cloisons et habillage des plafonds en plaques de gypse et cellulose (Fermacell)
  • peintures et traitements des bois à base de composants non toxiques.

L’aménagement des espaces de circulation et de détente se fait dans le respect de la configuration du lieu (gravillons ou dalles de grès récupérés sur le site).

Chauffage et production d’eau chaude

Le choix s’est porté sur le bois-énergie
Mise en place d’un réseau de chaleur pour l’ensemble du hameau à partir d’une chaudière automatique à bois déchiqueté de marque HARGASSNER (rendement de 95%) ; le choix de la plaquette-bois s’est fait sur l’intérêt d’un combustible pouvant être produit localement dans une démarche de développement économique durable, notamment pour les agriculteurs du secteur.

Le silo à bois a été aménagé au rez-de-chaussée de la grande grange avec trémie de remplissage à l’étage (un 1er silo situé au rez-de-chaussée du grand gîte ne permettant pas un stockage suffisant de combustible et surtout un système de remplissage pratique et rapide a du être abandonné).

Assainissement par phytoépuration

La prise de conscience du risque de pollution du ruisseau en contrebas, à cause de la forte pente du terrain et la nature argileuse du sol, a suscité des recherches de solutions plus adaptées et surtout plus écologiques.

Tout d’abord, le système de toilettes sèches pour éviter la filtration des eaux vannes a été envisagé ; après mûre réflexion et plusieurs visites de gîtes équipés de ce système, il est devenu évident que la maintenance quasi-quotidienne de 8 toilettes sèches dans les gîtes alourdiraient le travail d’entretien.
De nouvelles recherches nous ont dirigés vers le réseau AQUATIRIS spécialisé dans les assainissements par phytoépuration des collectivités.
Une étude a été réalisée par un technicien agréé ; une station d’épuration pour toilettes à eau mais sans fosse septique a été réalisée avec l’accord de la municipalité et du SPANC (Service Public d’Assainissement Non Collectif).
La station (dimensionnée pour 20 habitants) a été réalisée en 2009.
liens
Aquatiris
http://www.aquatiris.fr
Toilettes sèches
eauvivante.net

Récupération des eaux de pluie des toitures

Au fur et à mesure de la réfection des toitures nous étendons le réseau de récupération et de pompage des eaux de pluies.
Le stockage (en 2009 : 2 citernes enterrées de 5m3 chacune , en 2013 : mise en place de 2 cuves supplémentaires de 7,5m2) permet l’arrosage des espaces verts, l’alimentation en eau des toilettes du grand gîte et l’arrosage du potager.

 

▲  haut de page